Résultats en immigration francophone pour 2022 : on a atteint le camp de base; maintenant, visons le sommet, dit la FCFA

La Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada accueille positivement le fait que le Canada ait accueilli, l’an dernier, un nombre plus élevé que jamais d’immigrants et d’immigrantes d’expression française en milieu francophone minoritaire. Au total, un peu plus de 16 000 se sont établis ailleurs qu’au Québec en 2022, ce qui représente 4,42 % du nombre total de résidents permanents et résidentes permanentes admis au pays au cours de l’année.

La FCFA était présente à l’annonce de ces résultats, faite ce matin à Sturgeon Falls (Ontario) par le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, l’hon. Sean Fraser.

« On souligne aujourd’hui un jalon important. On a atteint le camp de base, et maintenant nous sommes prêts à viser le sommet, en se donnant une nouvelle cible plus élevée qui permettra de rétablir le poids démographique des communautés francophones et acadiennes à ce qu’il était avant 2001 », souligne le vice-président de la FCFA, Yves-Gérard Méhou-Loko.

L’an dernier, la FCFA a recommandé l’adoption d’une nouvelle cible en immigration francophone qui se chiffrerait à 12 % en 2024 et augmenterait progressivement pour atteindre 20 % en 2036. L’atteinte de cette cible, grâce à une nouvelle politique en matière d’immigration francophone assortie de mesures adaptées aux réalités spécifiques des communautés, permettrait de renverser le déclin démographique de notre francophonie.

La FCFA tient à souligner le leadership du ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, l’hon. Sean Fraser, de sa secrétaire parlementaire, Marie-France Lalonde, ainsi que des partenaires au ministère. « Nous travaillons avec un ministre qui y croit, à l’immigration francophone. Les résultats d’aujourd’hui montrent toute la différence que la volonté politique peut faire », déclare M. Méhou-Loko.

Journée Équipe francophonie sur la Colline : rencontres avec plus de 30 parlementaires sur le thème de l’urgence d’agir pour l’avenir du français

Une délégation de 36 francophones des quatre coins du pays est sur la Colline parlementaire, aujourd’hui, pour la journée d’action politique Équipe francophonie, organisée par la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada. Leur message : le déclin du français, illustré entre autres par les données linguistiques du Recensement de 2021, montre l’urgence de mesures vigoureuses pour assurer l’avenir de la francophonie canadienne.

Au fil de rencontres avec plus de 30 parlementaires, la délégation d’Équipe francophonie abordera plus spécifiquement trois priorités :

  • L’adoption rapide du projet de loi C-13, qui vise à moderniser la Loi sur les langues officielles, pour mettre fin au glissement du statut du français comme langue officielle au pays;
  • Le Plan d’action pour les langues officielles 2023-2028 du gouvernement fédéral, dont les communautés s’attendent à ce qu’il soit un véritable plan de relance pour la francophonie fragilisée par la pandémie et une pénurie de main-d’œuvre sans précédent;
  • Une cible de réparation en matière d’immigration francophone, pour pallier les retards accumulés par deux décennies de non-atteinte de la cible actuelle, freiner le déclin du poids démographique des communautés francophones et acadiennes et remettre celles-ci sur le chemin de la croissance.

« Il faut se rendre à l’évidence : le Canada est à une croisée des chemins pour le français, et les parlementaires ont un choix à faire à savoir s’ils seront ceux et celles qui ont agi pour renverser le déclin et assurer un avenir plus encourageant pour notre langue et nos communautés. Nous proposons des solutions, mais il faut surtout passer à l’action », déclare Mme Roy.

Je m’abonne
aux actualités

de la francophonie canadienne

Newsletter

© 2023 Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada — Tous droits réservés

Politique de confidentialité