Mobilisation franco 2023

La deuxième édition de Mobilisation franco est prévue les 8 et 9 mai 2023 à Québec. Inscrivez ce rendez-vous à votre agenda!

Pour en savoir plus, surveillez l’appel d’intérêts qui sera lancé à la mi-novembre 2023.

Mobilisation franco est une occasion unique de rencontres entre les organismes francophones du Canada avec la société civile du Québec.

Mobilisation franco favorise les échanges et le partage d’expertises pour construire des projets conjoints favorables au développement des francophones de la fédération canadienne.

L’union et le partage pour la réalisation de projets communs font la force de Mobilisation franco!

Mobilisation franco est organisé conjointement par la Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada (FCFA) et le Centre de la francophonie des Amériques (CFA). La rencontre s’inscrit dans les actions de la nouvelle politique du Québec en matière de francophonie canadienne.

Objectifs spécifiques

⦁ Favoriser le réseautage entre organismes du Québec et des collectivités francophones des autres provinces et territoires;
⦁ Donner l’élan manquant à des projets déjà en marche ou à des idées de projets ayant un impact;
⦁ Rencontrer les bons vis-à-vis en personne;
⦁ Permettre des suivis et des discussions sur des idées et enjeux communs, identifiés ou nouveaux.
Mobilisation franco 2022

La première rencontre annuelle s’est tenue à Québec les 9 et 10 mai 2022 à la suite du Sommet sur le rapprochement des francophonies canadiennes de juin 2021 réunissant 48 organisations de la francophonie des milieux minoritaires et du Québec.

Consultez les résultats de l’édition 2022 pour en savoir plus et l’album-souvenir

Découvrez notre rapport annuel 2022-2023!

Vous souhaitez en savoir plus sur les activités de la FCFA au cours de la dernière année? Le rapport annuel présente l’essentiel de nos actions, de nos grands enjeux, de nos bons coups et de nos défis.

Le rapport annuel 2021-2022 pour titre Points de rencontres. Dans tout ce qu’elle a fait au cours de l’année, la FCFA s’est employée à créer des connexions, des dialogues, des rassemblements virtuels et présentiels : webinaires sur l’immigration et la diversité, communauté de pratique en équité et justice sociale, Sommet sur le rapprochement des francophonies canadiennes, une nouvelle gouvernance misant sur le reflet des diversités de la francophonie, etc. De plus, la FCFA a contribué à créer des consensus politiques et communautaires sur de grands enjeux comme la modernisation de la Loi sur les langues officielles et la cible en immigration francophone.

Le rapport annuel est disponible en format Flipbook et en format PDF. Bonne lecture !

Rapport annuels

États financiers

Rapport final des États généraux sur le postsecondaire francophone

Le 27 octobre dernier, la FCFA et l’Association des collèges et universités de la francophonie canadienne (ACUCF) ont lancé le rapport final des États généraux sur le postsecondaire francophone en contexte minoritaire. Organisés conjointement par les deux organismes à l’automne 2021 et à l’hiver 2022, ces États généraux ont permis de recueillir les points de vue de quelque 1 400 francophones partout au pays sur l’expérience postsecondaire qu’ils souhaitent et que la francophonie mérite. Cette démarche de consultation pancanadienne, organisée par l’ACUFC et la FCFA, visait à faire le point sur la situation de l’éducation postsecondaire en contexte francophone minoritaire au Canada et à trouver des solutions cohérentes, systémiques et durables pour assurer la pérennité de ce secteur.

Intitulé Bâtir ensemble le postsecondaire en français de l’avenir, le rapport final des États généraux inclut 32 recommandations touchant la consolidation et le financement des établissements postsecondaires, l’égalité réelle avec les établissements de langue anglaise, la recherche, l’accès aux programmes, la collaboration, la diversité, le leadership de la jeunesse et bien plus.
Cette démarche de consultation pancanadienne, organisée par l’ACUFC et la FCFA, visait à faire le point sur la situation de l’éducation postsecondaire en contexte francophone minoritaire au Canada et à trouver des solutions cohérentes, systémiques et durables pour assurer la pérennité de ce secteur.

L’ACUFC et la FCFA souhaitent continuer à travailler étroitement avec les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux et les parties prenantes en vue de la mise en œuvre des recommandations énumérés dans le rapport. Les deux organismes appellent le gouvernement fédéral à concrétiser, dans le Plan d’action pour les langues officielles 2023-2028, son engagement en matière d’appui au postsecondaire en français en milieu minoritaire.

Il est possible de consulter le rapport complet, le sommaire en français et en anglais et une infographie en ligne : https://egpostsecondaire.ca/documentation/
Nous tenons à remercier le comité qui a colligé l’ensemble des activités des États généraux dans ce rapport, ainsi que celles et ceux qui ont collaboré à la démarche. Nous remercions également Patrimoine canadien pour son appui financier.

Charte de principes

La mise en œuvre des recommandations du rapport final est l’affaire de toutes et de tous. C’est pourquoi l’ACUFC et la FCFA invitent une variété de parties prenantes et d’individus au sein de la francophonie canadienne et au-delà à signer la Charte de principes sur l’horizon du postsecondaire en français. Cette Charte nous appelle à travailler ensemble, en collaboration, pour un postsecondaire en français attrayant, durable et défini par l’excellence.

La Charte peut être signée en ligne : https://egpostsecondaire.ca/charte-principes/

Documentation – États généraux. Le postsecondaire en contexte francophone minoritaire

Déclaration sur la nomination de Jean-François Roberge comme ministre de la Francophonie canadienne

La présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Liane Roy, a émis la déclaration suivante à la suite de l’assermentation du nouveau Conseil des ministres au Québec :

« J’adresse mes félicitations à Jean-François Roberge pour sa nomination à titre de ministre de la Langue française et ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne. La FCFA se réjouit de cette nomination et a hâte de travailler avec le ministre Roberge pour continuer à bâtir des solidarités francophones entre le Québec et nos collectivités.

Je veux aussi remercier chaleureusement la ministre Sonia LeBel, qui détenait au cours des quatre dernières années le portefeuille de la Francophonie canadienne. C’est avec son leadership qu’a eu lieu le Sommet sur le rapprochement des francophonies canadiennes et qu’a été adoptée la nouvelle Politique du Québec en matière de francophonie canadienne. Nous lui en sommes reconnaissants et nous lui souhaitons bon succès dans ses nouvelles fonctions.».

Santé des organismes de la francophonie : 300 M $ de plus pour éviter des fermetures, prévient la FCFA

Des équipes épuisées, des salaires non compétitifs, des difficultés croissantes à recruter du personnel, des capacités en déclin : la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada brosse un portrait sombre de l’état de santé des organismes de langue française en situation minoritaire. Dans un mémoire intitulé Éviter le point de rupture, lancé aujourd’hui, la Fédération chiffre à 300 M $ le montant supplémentaire que devra investir le gouvernement fédéral, expressément pour les organismes de la francophonie en milieu minoritaire, dans le prochain Plan d’action pour les langues officielles.

« Longtemps, on a compté sur nos organismes pour faire plus avec moins et on a étiré l’élastique aussi loin qu’il pouvait aller. Dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre et d’inflation galopante, ce serait de la pensée magique de conclure qu’encore une fois, nos organismes trouveront une façon de s’en tirer. Cette fois, on peut voir assez clairement comment certains en arriveront à devoir cesser leur activités », commente la présidente de la FCFA, Liane Roy.

Réalisé grâce à un sondage auprès de 188 organismes et des études de cas poussées auprès de 40 d’entre eux, ce mémoire conclut notamment que :

  • Un organisme sur quatre ne dispose que d’un employé ou une employée, ou moins;
  • 90 % des organismes sont forcés d’offrir un salaire moyen inférieur au salaire moyen au Canada;
  • Les deux tiers des organismes ne sont pas en mesure de recruter le personnel dont ils ont besoin pour remplir leur mission;
  • 63 % des organismes ne disposent pas d’un budget suffisant pour répondre à leur mission de base ;
  • Un organisme sur six est en situation déficitaire chronique.

L’étude réalisée pour le compte de la FCFA précise que la pandémie et l’inflation des derniers mois n’ont fait qu’empirer une situation qui dure depuis des années, mettant certains organismes devant des choix déchirants au niveau budgétaire.

« Ça ne devrait jamais être vu comme normal qu’un organisme fonctionne avec une seule ressource qui travaille 60 heures par semaine pour un salaire inférieur à la norme, ou qu’un organisme doive couper la moitié de ses activités pour simplement garder les lumières allumées. Cela fait depuis 2020 qu’on sait que le prochain Plan d’action pour les langues officielles devra être un plan de relance pour la francophonie, et maintenant on a les données pour le prouver », déclare Mme Roy.

La FCFA tient à clarifier que les nouveaux investissements du prochain Plan d’action pour les langues officielles ne doivent pas se résumer à cette somme supplémentaire de 300 M $, qui n’inclut pas les nombreux autres besoins formulés par les communautés francophones et acadiennes.

Élections au Québec : la FCFA félicite François Legault et la CAQ

La présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Liane Roy, a émis la déclaration suivante concernant la victoire de la Coalition Avenir Québec, qui formera à nouveau le gouvernement québécois :

« Je tiens à féliciter le premier ministre François Legault et la Coalition Avenir Québec pour leur victoire aux élections d’hier. La FCFA se réjouit également de la réélection de la ministre des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne, Sonia LeBel.

Depuis 2018, la FCFA entretient d’excellents liens avec un gouvernement québécois pleinement engagé au rapprochement des francophonies canadiennes. Cet engagement s’est exprimé, notamment, dans la Loi 96 et dans la nouvelle Politique du Québec en matière de francophonie canadienne. Nous avons hâte de poursuivre le travail entrepris afin de renforcer les solidarités francophones et d’affirmer, ensemble, la place du français dans l’espace canadien.

Je souhaite, enfin, féliciter l’ensemble des parlementaires élus à l’Assemblée nationale du Québec et tous les candidats et candidates qui ont fait campagne ».

Je m’abonne
aux actualités

de la francophonie canadienne

Newsletter

© 2023 Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada — Tous droits réservés

Politique de confidentialité