Intérims et délais de nomination dans plusieurs postes-clés : la FCFA presse le gouvernement d’agir

20 Juin 2017

Avec la fin de la session parlementaire, plusieurs postes clés au gouvernement, dont celui de commissaire aux langues officielles et celui de président ou présidente du CRTC, demeurent vacants ou occupés par intérim. Cette situation sans précédent, ainsi que les processus de nomination anormalement longs, inquiètent la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada.

« Depuis le début de la semaine, la FCFA essaie de savoir si on a toujours au moins une commissaire aux langues officielles par intérim, puisque le mandat de Ghislaine Saikaley est échu depuis le 17 juin. On comprend qu’au niveau de la nomination du prochain ou de la prochaine commissaire, il y a un processus à refaire, mais entretemps, c’est quand même une fonction beaucoup trop importante pour qu’on se retrouve devant une chaise vide », déclare le président de la FCFA, Jean Johnson.

En ce qui a trait au CRTC, la FCFA a appris ce matin que Judith LaRocque, qui avait été nommée en novembre dernier pour occuper de façon intérimaire les fonctions de vice-présidente – radiodiffusion au Conseil, a maintenant été nommée présidente par intérim pour quatre mois à la suite de la fin du mandat de Jean-Pierre Blais. Le poste de vice-présidence radiodiffusion, qui attend une nomination permanente depuis l’automne 2015, redevient vacant.

« Il y a de grands renouvellements de licences qui s’en viennent, comme celui de Radio-Canada et celui d’Unis, et ce qu’on entend c’est que le CRTC n’aurait pas quorum en termes de conseillers francophones pour procéder aux audiences publiques. Ça nous met mal à l’aise, parce qu’on ne sait pas ce qui se passe au niveau des nominations », indique M. Johnson.

Les autres nominations qui se font attendre incluent le comité d’experts pour le nouveau Programme de contestation judiciaire. D’autre part, la ministre du Patrimoine canadien a annoncé aujourd’hui la création d’un comité indépendant qui aura pour mandat de mener le processus de sélection pour combler les postes au conseil d’administration de CBC/Radio-Canada.

« Il y a des postes qui sont trop importants pour qu’on attende des mois avant de les combler. Il faut que le gouvernement nous mette en position de continuer à avancer ; et dans les cas où les nominations tardent, il faut que le Premier Ministre explique pourquoi », précise M. Johnson.

La FCFA est d’ailleurs toujours en attente d’une réponse à sa demande de rencontre avec le Premier Ministre.

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que sept organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

Je m’abonne
aux actualités

de la francophonie canadienne

Newsletter

© 2022 Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada — Tous droits réservés

Politique de confidentialité