Discours du Trône : une occasion ratée pour le gouvernement Trudeau, dit la FCFA

5 Déc 2019

« Il est dommage que le discours du Trône n’ait mentionné ni l’engagement à moderniser la Loi sur les langues officielles, ni même l’importance de la dualité linguistique comme valeur fondamentale. Le gouvernement a raté une belle occasion de montrer le sérieux qu’il accorde à cette question ». C’est ce qu’a déclaré le président de la FCFA, Jean Johnson, en réaction au discours du Trône prononcé cet après-midi par la gouverneure générale.

La FCFA ne doute pas de l’engagement personnel pris par le Premier ministre, et réitéré il y a quelques jours par la ministre Mélanie Joly, de moderniser la Loi. Mais les communautés attendent un signal clair montrant que le gouvernement est prêt à se mettre au travail immédiatement et à livrer un projet de loi au plus tard au printemps 2020. Ce signal ne figurait pas dans le discours du Trône.

« Toutes les consultations nécessaires ont été faites. Les cinq partis aux Communes sont engagés à moderniser la Loi. Nous avons tout ce qu’il faut pour procéder rapidement », souligne M. Johnson.

La Fédération salue l’intention de la ministre Joly de doter le Canada d’une Loi sur les langues officielles avec plus de mordant et a hâte de travailler avec elle à la cocréation du projet de loi.

« Le discours du Trône cite Lester B. Pearson, qui était lui aussi à la tête d’un gouvernement minoritaire. Il y a là une belle occasion de rappeler que c’est le gouvernement Pearson qui a créé les conditions pour l’adoption de la Loi sur les langues officielles de 1969 », indique M. Johnson.

Je m’abonne
aux actualités

de la francophonie canadienne

Newsletter

© 2022 Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada — Tous droits réservés

Politique de confidentialité