Déclin du français : “Ce que le gouvernement promet de faire depuis des années, il doit le faire immédiatement

17 Août 2022

L’érosion du français au pays se poursuit. C’est ce qui se dégage, pour la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, des données linguistiques du recensement de 2021, publiées aujourd’hui par Statistique Canada. Pour la Fédération, ces données montrent l’urgence pour le gouvernement fédéral de tenir sa promesse d’agir pour protéger et promouvoir le français partout au pays.

« Nous sommes 2 790 300 à parler le français dans neuf provinces et trois territoires. C’est une légère augmentation de 49 000 comparativement à 2016. Mais si le gouvernement fédéral avait atteint ses cibles en immigration francophone depuis 2008, nous serions au moins 2 860 000. C’est ce qui est frustrant : rien de ce qu’on voit aujourd’hui n’était inévitable », déplore la présidente de la FCFA, Liane Roy.

Les données linguistiques recèlent quelques éléments positifs, comme une croissance du taux de bilinguisme et du français comme langue parlée à la maison en Colombie-Britannique et au Yukon. Elles montrent également une évolution importante au niveau de la langue maternelle : si moins de personnes déclarent avoir le français comme langue maternelle unique, elles sont 76 000 à déclarer le français et l’anglais ou encore le français et une autre langue comme langues maternelles.

Toutefois, comme il était prévisible, le poids démographique de la francophonie est en baisse et l’apprentissage et l’utilisation du français piétinent dans plusieurs régions du pays. La croissance du nombre absolu de francophones a considérablement ralenti par rapport aux recensements précédents.

« En 2019, le gouvernement s’est engagé formellement à protéger le français partout au pays. Le temps d’agir, c’est maintenant. Il faut que le prochain Plan d’action pour les langues officielles soit véritablement un plan de relance pour la francophonie. Il faut une cible de rattrapage et de réparation en matière d’immigration francophone. Il faut une Loi sur les langues officielles modernisée qui vise la promotion et l’égalité du français avec l’anglais partout au pays », martèle Mme Roy.

 

Je m’abonne
aux actualités

de la francophonie canadienne

Newsletter

© 2022 Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada — Tous droits réservés

Politique de confidentialité