Mieux se connaître!

Territoires du Nord-Ouest : un diamant francophone

Des aurores boréales à Yellowknife. (Crédit photo: YouTube

Environ 41 000 personnes habitent dans les Territoires du Nord-Ouest, situés entre le Yukon et le Nunavut, les deux autres territoires du Canada. La population ténoise est composée à plus de 50% d’autochtones, d’Inuits et de Métis, en grande partie sédentaires. À ceux-ci s’ajoutent plus de 1 300 francophones. Les Franco-Ténois vivent majoritairement à Yellowknife, la capitale. On retrouve aussi des Franco-Ténois à Inuvik, à Hay River et à Fort Smith. Près de 90% des Franco-Ténois sont nés au Canada, surtout au Québec et en Acadie.

 

Une culture francophone variée

Les Territoires du Nord-Ouest sont connus pour les hivers froids. Le mercure peut facilement chuter sous la barre des -40 degrés Celsius. Cela n’empêche pas les Franco-Ténois de tenir des activités culturelles qui permettent à tout un chacun de découvrir la culture francophone. Les associations franco-culturelles de Yellowknife et de Hay River organisent des concerts de musique, des pièces de théâtre et des spectacles de danse.

 

D’autres célébrations franco-ténoises sont accessibles au grand public. Chaque année, les Rendez-vous de la francophonie franco-ténois ont lieu en mars et la Fête de la francophonie nordique se tient en juin. Les associations francoculturelles participent aussi à des évènements comme le Festival international du film de Yellowknife et le Snowking’s Winter Festival, au cours duquel le populaire brunch de la cabane à sucre est organisé.

 

Gagnant du concours musical Polyfonik en 2017, l’auteur-compositeur-interprète Yves Lécuyer est l’un des musiciens franco-ténois connus, tout comme Barbara Fortin-Clinton, Jessica Payeur et Eugene Roach

 

L’écrivain André Noureau a écrit et publié plusieurs romans, essais et pièces de théâtre. L’un de ses ouvrages, C’est fou comme t’as pas l’air d’en être un !, fût traduit en plusieurs langues. Il est aussi actif en théâtre. En compagnie d’Yves Lécuyer, il a adapté une version française de la pièce de théâtre In a world Created by a Drunked God, du dramaturge ontarien Drew Hayden Taylor. Notons aussi Isidore Guy Makaya, qui a publié un premier recueil de poésie, Mémo de mes maux en mes mots.

 

Le sculpteur François Thibault est le concepteur du drapeau officiel franco-ténois et est aussi le créateur de nombreux bijoux faits de métaux précieux. Située près de l’hôtel de ville de Yellowknife, sur les rives du lac Frame, l’œuvre Unis dans la célébration est l’une des plus importantes de sa carrière. Il est aujourd’hui décédé. Depuis plus de 20 ans, la peintre Marie-Christine Aubrey réalise des tableaux et des œuvres artistiques faites en textile et en terre cuite.

 

Un peu d’histoire

Les autochtones et les Inuits habitent les Territoires du Nord-Ouest depuis plusieurs siècles. C’est à partir des années 1500 que les Européens commencent à explorer la région. Le commerce de fourrures amène bon nombre d’explorateurs francophones dans les territoires. Le marchand québécois Jacques Beaulieu s’installe aux environs du grand lac des Esclaves, en 1770, et épouse une femme autochtone de la nation Chipewyan. Plus tard, son fils François prend part à l’expédition d’Alexander Mackenzie, le premier Européen à franchir les montagnes Rocheuses.

 

En 1784, le québécois Laurent Leroux arrive aux Territoires du Nord-Ouest. Il fonde, dans les années suivantes, deux établissements dans la région du grand lac des Esclaves : les forts Resolution (1786) et Providence (1789). Après avoir quitté les Territoires du Nord-Ouest, il retourne au Québec, où il sera actionnaire de la Banque de Montréal et député à la Chambre d’assemblée du Bas-Canada. L’édifice où sont situés les bureaux de la Fédération franco-ténoise est nommé en son honneur.

Laurent Leroux (Crédit photo: Wikipédia)

Plus tard, beaucoup de familles métisses francophones résident aux Territoires du Nord-Ouest, qui joignent la fédération canadienne en 1870. À l’époque, à l’exception de la Colombie-Britannique et du Manitoba, les territoires couvrent tout l’Ouest canadien. Cependant, l’arrivée massive de colons anglophones, dans la seconde moitié du 19e siècle, change la dynamique dans la région. Le climat tendu mène à des affrontements entre francophones et anglophones. En 1892, l’Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest retire au français le statut de langue officielle ; neuf ans plus tard, elle abolit l’enseignement en français.

 

La situation actuelle

Depuis les années 1980, la francophonie ténoise s’épanouit. L’Assemblée législative territoriale redonne au français un statut officiel en 1984 et cinq ans plus tard, un programme d’enseignement en français est mis sur pied. L’École Allain St-Cyr est inaugurée en 1999 à Yellowknife, la première de langue française des T.N.-O.. L’École Boréale de Hay River ouvre ses portes par la suite. Ces deux établissements font partie de la Commission scolaire francophone des Territoires du Nord-Ouest.

 

Le journal L’Aquilon et la station de radio CIVR Radio Taïga 107,3 sont les deux médias franco-ténois. Un vidéojournaliste de Radio-Canada couvre l’actualité des Territoires du Nord-Ouest et le site Internet de Radio-Canada aborde, sur toutes les plateformes, l’information des territoires.

 

La contribution des Franco-Ténois à l’économie territoriale est visible dans l’industrie minière. On retrouve aussi des francophones en restauration, en tourisme et dans le domaine public, en santé, en éducation et en services sociaux. Le Conseil de développement économique des Territoires du Nord-Ouest est l’un des principaux organismes d’émancipation économique pour les Franco-Ténois.

Jeunes Franco-Ténois. (Crédit photo : Twitter - Radio-Canada, Mario De Ciccio)

Pour en savoir plus

-La Fédération franco-ténoise (http://www.federation-franco-tenoise.com/)

-La Commission scolaire francophone des Territoires du Nord-Ouest (http://www.csftno.com/)

-Le Conseil de développement économique des Territoires du Nord-Ouest (http://cdetno.com/)

-L’Association franco-culturelle de Yellowknife (http://afcy.info/)

-L’Association franco-culturelle de Hay River (https://www.facebook.com/AssociationFrancoCulturelleDeHayRiver/)

La Fédération des communautés francophones et acadiennes assure la défense et la promotion des droits et intérêts des francophones vivant dans neuf provinces et trois territoires au Canada. Crée en 1975, la FCFA est la voix nationale de 2,7 millions de francophones. Elle agit à titre de chef de file des organismes et institutions voués au développement des francophonies. Elle fait connaitre davantage leur diversité au Québec et consolide les liens de collaboration avec la société civile et avec le gouvernement du Québec. www.fcfa.ca