Mieux se connaître!

Terre-Neuve-et-Labrador : la francophonie entre ciel et mer

Une vue de St-John’s, la capitale de Terre-Neuve-et-Labrador. (Crédit photo : Wikipédia)

Terre-Neuve-et-Labrador fait partie intégrante du Canada depuis 1949. Pendant un moment, elle a été indépendante, avec une armée, une monnaie et un passeport uniques. Encore aujourd’hui, elle possède une culture singulière différente de celle du reste du Canada. Toutefois, les francophones font partie du paysage de la province, et ce, depuis plus de quatre siècles.

 

Une francophonie portée sur les arts

La musique est un phare pour la francophonie de Terre-Neuve-et-Labrador et certains de ses musiciens connaissent du succès au Canada et à l’international. Le duo Félix & Félix, formé des frères Bernard et Robert Félix, respectivement accordéoniste et guitariste, est à découvrir. Ces deux musiciens jouent des airs traditionnels d’inspiration irlandaise, acadienne et française. Reel et gigues sont également au programme. Bernard Félix transmet sa passion de l’accordéon aux élèves francophones de Port-au-Port depuis 2005.

 

Le chanteur et violoniste Émile Benoît a aussi été très célèbre. Il commence sa carrière au début des années 1970. Il compose plus de 200 mélodies pour le violon, et se produit dans de multiples évènements à Terre-Neuve-et-Labrador. Il participe au Festival international de Nantes, en France, et au Jazz Heritage Festival de La Nouvelle-Orléans. Il prend part à des festivals en Norvège et au Royaume-Uni. Il est aujourd’hui décédé. D’autres musiciens francophones et francophiles font également leur marque à travers la province, dont Mélanie Samson, Les Benoit, Mark Cormier, Anita Best et Mary Berry.

 

Michael Lainey est un des artistes visuels francophones les plus connus de Terre-Neuve-et-Labrador. Plusieurs de ses tableaux ont été reproduits dans des livres, dont L’histoire de Terre-Neuve et de Labrador et Les Franco-Terre-Neuviens de la péninsule de Port-au-Port. Lainey possède un studio de création à La Grand’Terre, où ses œuvres sont exposées et mises en vente. Marie-Josée Bois, Marie-José Williams, Dominique Hurley et Denis Abrard sont aussi des artistes-peintres francophones.

 

Françoise Enguehard est une auteure marquante. Originaire de Saint-Pierre-et-Miquelon, Enguehard écrit des romans publiés tant au Canada qu’en France. Elle s’est vu remettre le Prix des lecteurs de Radio-Canada, pour son roman L’Archipel du docteur Thomas. Michel Savard est un autre auteur, connu entre autres pour son roman jeunesse Intrigue à St-John’s.

 

Une longue présence humaine

Depuis la préhistoire, Terre-Neuve-et-Labrador est habitée par des humains, que ce soient les Premières Nations, les Vikings et les Européens. À partir du 16e siècle, des pêcheurs français s’aventurent près de Terre-Neuve. Plus tard, les premières colonies permanentes françaises voient le jour sur l’île. En 1660, Plaisance (aujourd’hui Placentia) est mise sur pied. D’autres établissements français sont fondés le long du rivage occidental de Terre-Neuve.

 

Après la signature du traité d’Utrecht de 1713, Terre-Neuve tombe dans le giron britannique. Certains colons français établis sur l’île choisissent de rester. Ils vivront de la pêche dans la région allant du cap Bonavista à la Pointe-Riche, dans le nord de l’île, par la suite devenue la Côte française, aussi connue comme la French Shore.

Habitations de pêcheurs à la morue à Terre-Neuve, vers 1858. (Crédit photo : Wikipédia)

Au 20e siècle, des Bretons élisent domicile dans la péninsule de Port-au-Port, dans l’ouest de l’île. Des Acadiens, tout comme des familles de Saint-Pierre-et-Miquelon, vont aussi s’installer à cet endroit, aujourd’hui un lieu phare de la francophonie de Terre-Neuve-et-Labrador. De son côté, le Labrador accueille des Québécois venus travailler dans l’industrie minière de la région, à partir des années 1960.

 

Société et francophonie

Dans les années 1980, le vent tourne pour les francophones de l’île. Pendant plusieurs années, ils sont privés de droits linguistiques. Une première école de langue française est inaugurée à La Grand’Terre, en 1984. Dans la décennie suivante, le gouvernement de la province reconnaît aux francophones le pouvoir de gérer leurs propres établissements d’enseignement. Cela aboutit, en 1997, à la création du Conseil scolaire francophone provincial de Terre-Neuve-et-Labrador, qui compte aujourd’hui près de 360 élèves.

 

Les Franco-Terre-Neuviens-et-Labradoriens contribuent à la vie sociale et économique dans les domaines de l’administration publique : éducation, santé et services sociaux et culture. Leur présence est non négligeable dans le commerce de gros et de détail. Le Réseau de développement économique et d’employabilité de Terre-Neuve-et-Labrador est l’organisme important d’appui économique pour les Franco-Terre-Neuviens-et-Labradoriens.

 

Aujourd’hui, plus de 3 000 francophones résident à Terre-Neuve-et-Labrador. On les retrouve principalement à St-John’s, la capitale, dans l’ouest de l’île et au Labrador. Les Franco-Terre-Neuviens-et-Labradoriens bénéficient d’un journal (Le Gaboteur) et d’une radio communautaire (Rafale 97,3 FM, à Labrador City). Radio-Canada dessert l’entièreté du territoire de la province, et ce, sur toutes ses plateformes.

Jeunes Franco-Terre-Neuviens-et-Labradoriens (Crédit photo : Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada)

Des occasions pour s’amuser

Les francophones de Terre-Neuve-et-Labrador organisent plusieurs évènements culturels sur une base annuelle, qui donnent l’occasion à tous les habitants de la province de fêter le fait français. Les Jeux d’hiver franco-labradoriens se tiennent à Labrador City, en mars, et la Journée provinciale de la francophonie est célébrée en mai. Durant l’été, des festivals folkloriques sont organisés à Cap Saint-Georges (Une Longue Veillée), à La Grand’Terre (Une Journée dans l’Passé) et à L’Anse-à-Canards (Un plaisir du vieux temps). Le Festival du Vent a lieu à St-John’s, en novembre. Venez sur place fêter avec eux!

Pour en savoir plus   

-La Fédération des francophones de Terre-Neuve-et-Labrador (https://www.francotnl.ca/)

-Le Conseil scolaire francophone provincial de Terre-Neuve-et-Labrador (http://www.csfp.nl.ca/)

-Le Réseau de développement économique et d’employabilité de Terre-Neuve-et-Labrador (http://www.rdeetnl.ca/)

-Le Franco-Jeunes de Terre-Neuve-et-Labrador (https://www.facebook.com/FrancoJeunes/)

-La Côte française de Terre-Neuve (https://www.heritage.nf.ca/articles/en-francais/exploration/le-french-shore.php)

La Fédération des communautés francophones et acadiennes assure la défense et la promotion des droits et intérêts des francophones vivant dans neuf provinces et trois territoires au Canada. Crée en 1975, la FCFA est la voix nationale de 2,7 millions de francophones. Elle agit à titre de chef de file des organismes et institutions voués au développement des francophonies. Elle fait connaitre davantage leur diversité au Québec et consolide les liens de collaboration avec la société civile et avec le gouvernement du Québec. www.fcfa.ca