La FCFA participe à la consultation du CRTC sur les services Internet haute vitesse

9 Fév 2016

En 2016, il demeure plusieurs endroits où les francophones n’ont pas accès à une connexion Internet suffisante pour télécharger des contenus vidéo ou audio, faire des conférences Skype ou utiliser une variété de services en ligne. C’est ce qui ressort du mémoire que la FCFA a fait parvenir, hier, au CRTC dans le cadre de la consultation du Conseil sur les services de télécommunication.

Dans son intervention, la Fédération a fait ressortir les problèmes de connectivité à des endroits comme La Grand’Terre (Terre-Neuve-et-Labrador), les régions rurales de la Nouvelle-Écosse et le Nord de l’Alberta, ainsi que le coût élevé de la bande passante au Yukon et aux Territoires du Nord-Ouest. La FCFA a aussi noté que les normes établies par le CRTC en termes de vitesses Internet (5 Mb/s pour le téléchargement et 1 Mb/s pour le téléversement) ne suffisent déjà plus face à la demande accrue, notamment dans plusieurs écoles où les élèves peuvent maintenant apporter leur tablette ou leur téléphone.

“Les disparités entre les grands centres et les régions rurales ou éloignées, et celles entre le Sud et le Nord, ne pourront être comblées que par une action décisive de l’État, qu’il s’agisse de mesures réglementaires du Conseil, de mesures incitatives à l’égard du secteur privé, ou d’investissements complémentaires du gouvernement du Canada”, écrit la FCFA dans cette intervention.

La Fédération a demandé à comparaître lors des audiences publiques du CRTC à ce sujet, qui auront lieu en avril.

Lire le mémoire soumis par la FCFA au CRTC

Je m’abonne
aux actualités

de la francophonie canadienne

Newsletter

© 2023 Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada — Tous droits réservés

Politique de confidentialité